Le Coaching pour les Nuls

coaching1

Qu’est ce que le coaching

Le coaching se présente comme l’accompagnement des individus ou des groupes dans leur changement personnel ou professionnel.

C’est une discipline qui s’occupe des « affaires humaines » pour reprendre une expression d’Aristote, c’est à dire un outil de progression personnelle ou collective, face aux problèmes de l’existence.

Le coaching est un art, qui utilise des techniques de développement personnel permettant de mieux comprendre la psychologie et les relations humaines, pour aider les individus à améliorer leur bien être, leur réussite ou leur performance.

Lien entre Coaching et Philosophie

Le coaching a emprunté à la philosophie, la maïeutique de Socrate : une technique de dialogue dans laquelle une personne pose une série de questions à une autre afin de la faire « accoucher » par elle-même de ses propres pensées. le coach n’enseigne rien au coaché, mais l’aide seulement à trouver par lui-même les solutions à ses problèmes personnels ou professionnels. Le principe implicite de cette méthode est de laisser le coaché construire par lui-même ses analyses de situation, ses objectifs et ses stratégies.

La filiation entre maïeutique socratique et coaching est donc effectivement réelle.

(Socrate expose la méthode de la maïeutique, son art d’accoucher les âmes : « chez moi il n’y a point d’enfantement de savoir », la maïeutique est seulement l’art de « poser des questions aux autres et de ne rien produire moi-même sur aucun sujet faute de posséder aucun savoir » ; « de moi ils n’ont jamais rien appris, mais c’est de leur propre fond qu’ils ont, personnellement, fait nombre de belles découvertes, par eux-mêmes enfantées » ). 

La méthode professionnelle du coaching

  • le questionnement pratiqué par le coach
  • la reformulation des propos du coaché  afin de les renvoyer en miroir, de les clarifier ou d’en déduire les conséquences
  • la découverte autonome des réponses et des solutions par le coaché
  • la différence entre la demande explicite du coaché et son besoin réel
  • la nécessité pour le coach d’orienter son client vers une autre personne s’il n’a pas besoin de coaching
  • l’attitude de bienveillance et d’ « écoute inconditionnelle »
  • le principe selon lequel le coaché dispose déjà en lui d’un savoir et d’un raisonnement corrects, et qu’il suffit de l’aider à les découvrir

Ce que le coaching n’est pas

  • Ni une psychothérapie
  • Ni un enseignement
  • Ni un conseil

Ce qu’est le coaching

  •  Il est officiellement appelé Mentorat dans l’institution scolaire
  • Personne n’oppose Coaching et Philosophie, tellement la filiation est forte et que la descendance ne fait pas de doute
  • Vincent Lenhardt, l’un des pionniers du coaching en France, donne sa définition du coaching : « Cette approche comporte à la fois une philosophie, une attitude, des comportements, des compétences et des procédures » (« Les responsables porteurs de sens », 1991).

Antonio Machado dans « Champ de Castille »: « Voyageur, il n’existe pas le chemin, on le trace en marchant ».

Les techniques et outils du coach

Les principaux sont :

  • la Programmation Neuro-Linguistique (connue sous le label PNL)
  • l’Analyse Transactionnelle (label AT)
  • la Process Communication Management (label PCM )
  • la Gestalt Thérapie
  • l’indicateur typologique Myers-Briggs (label MBTI)
  • l’Ennéagramme
  • Outils techniques le coaching systémique ou holistique.

Qu’est-ce que la philosophie ?

C’est à la fois un paradigme (une manière cohérente de penser l’humain et le monde), une pratique (un savoir-faire) et une sagesse (un savoir être).

Ressemblances et différences entre Coaching et Philosophie 

Ressemblances

La Philosophie partage avec le Coaching une méthode de questionnement et d’écoute, qui permet à la personne interrogée de résoudre des problèmes par l’exercice de sa propre raison, sans que les problèmes ne soient nécessairement pathologiques. Car si le problème semble relever d’une souffrance ou d’une névrose, le consultant philosophe ou coach doit avoir conscience de la nécessité de rediriger son interlocuteur vers un psychiatre ou un psychanalyste.

Différences

L’écoute active, supposée appartenir au coach, est exempte de présupposés.

A l’inverse, le philosophe ne cesse de remettre en question justement les présupposés qui fondent toute pensée et toute entente de ce qui est dit.

La consultation philosophique a une visée thérapeutique, ou quasi-thérapeutique, lorsqu’elle aide une personne à se guérir de sa « douleur de vivre » (philo-thérapie), de son « vide existentiel », voire de ses « névroses » (logothérapie).

Si le coach peut etre amené ponctuellement à apporter des conseils ou des aides au coaché, ce n’est absolument pas le mode d’intervention majeur du coaching, qui n’est ni un conseil ni une thérapie.

C’est en cela que le coaching diffère nécessairement de la consultation philosophique.

Synthèse

Si Philosopher ne consiste pas à parler pour ne rien dire, mais à dialoguer pour résoudre des problèmes qui concernent des êtres humains, même si ces problèmes sont généraux,

Alors le coach attentif aux individus et à leur humanité est nécessairement un philosophe.

Inversement, lorsque le consultant philosophe se dépouille de son rôle de mentor, de formateur ou de pédagogue, il se rapproche du coaching.

Tableau pour les PROS (interdit aux Nuls)

(tableau réalisé par Joel Figari « Coaching et philosophie », Diotime, Revue internationale de didactique de la philosophie, N°42, octobre 2009, CRDP de Montpellier http://www.educ-revues.fr/diotime)

Critère distinctif

 

 

 

*sources : Vincent Lenhardt, Pierre Angel, Patrick Amar, Joel Figari

 

 

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *