Faire son étonné dans un rapport : étonnant, non ?

Le nouveau collaborateur dans une entreprise doit tout découvrir en peu de temps : l’environnement, le poste, les collègues, les organisations, le relationnel, les rapports avec la hiérarchie, les jeux de pouvoir, c’est une période intense d’observation, garant de son intégration.

L’entreprise lui demande au bout de quelques semaines ce qu’il pense de l’entreprise, s’il se sent bien, qu’a t-il appris, repéré, compris…

Et au lieu d’éviter des réponses banalisées du style « oui, je me sens bien, l’ambiance est sympa, et je me suis bien adapté », ce qui nous obligerait à creuser par des questions de coaching du style :  » quelle ambiance perçois tu quand tu dis qu’elle est sympa ? quels types de relations as tu instaurés ? De quelle manière te sens tu bien adapté ? as tu des exemples concrets ? etc… »

Au lieu de se contenter d’un rapide feed back, l’entreprise demande aujourd’hui :

Un rapport d’étonnement

A l’instar d’un rapport de stage pour l’étudiant en alternance, le rapport d’étonnement dans le monde professionnel permet à l’entreprise non seulement de vérifier le degré d’intégration et de bien etre de son nouveau collaborateur, mais ce dernier a l’occasion unique d’exprimer directement sa perception, sa vision avec un oeil encore objectif, neuf, aiguisé.

C’est une occasion unique de part et d’autre d’échanger, pour déceler, créer, inventer, modifier, valider, conserver, à tous niveaux, tant relationnels qu’organisationnels : un formidable outil contre la routine installée.

Voici donc les types de questions qu’un rapport d’étonnement propose au candide nouveau collaborateur :

1. Qu’est-ce qui vous a le plus étonné dans notre entreprise ?
2. Quel est le point fort qui vous a le plus surpris ?
3. Quel a été pour vous le point faible le plus inattendu ?
4. Qu’est-ce qui devrait être amélioré, modifié ou abandonné prioritairement selon vous ?
5. Si vous aviez une baguette magique, quelle est « la » chose que vous changeriez dans notre entreprise ?
6. Qu’est-ce qui vous a étonné dans la manière dont nous servons nos clients ?
7. Quelle est la force de nos produits, nos services, que vous ne soupçonniez pas avant de travailler dans notre entreprise ?
8. Quel est la faiblesse ou le manquement qui vous inquiète le plus dans nos produits et nos services ?
9. Dans les relations inter-personnelles, qu’est-ce qui vous a étonné ?
10. Quelles sont les améliorations concrètes que vous suggéreriez ?

Bien utilisé, le rapport d’étonnement peut servir l’entreprise en étant vecteur d’innovation sociale, technologique, organisationnelle.

En écrivant son rapport, le candidat va confronter ses représentations personnelles au moment d’entrer dans l’entreprise avec son expérience concrète au bout de quelques semaines d’activité.

 

source internet : « Educavox »

 

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *