2 jours avec moi en pèlerinage

La période estivale est un moment propice à réaliser ses rêves ou ses envies :

partir en vacances sur une ile, ou tout proche de chez soi pour visiter sa région, visiter une capitale, bronzer à la mer, à l’océan, humer l’air marin breton, faire du vélo dans les Landes ou à Noirmoutier, et tant d’autres petits bonheurs de l’été comme prendre son temps pour se reposer, lire des romans, allez dans des festivals écouter de la musique, penser à soi et lâcher un peu prise…le temps des vacances.

Depuis longtemps, je voulais « faire » Compostelle, puis je l’ai fait tout seul le temps d’une très longue marche de 9h sans interruption l’an dernier. Ce n’est qu’un tout petit début, qui mérite beaucoup plus de jours avec beaucoup moins de temps de marche par jour, je le referai.

Et l’idée est venue de « faire » un pèlerinage de 2 jours avec ma chérie, 2 jours complets en immersion dans un monastère, pour vivre le silence, le retour sur soi, des temps de méditation, de profondeur, de spiritualité, et vivre pleinement durant 2 jours hors du temps habituel, sur un autre rythme, un autre temps.

C’est ainsi que notre parcours nous a amenés à Notre Dame du Laus, à quelques kilomètres de l’autre dame très célèbre « Notre Dame de la Salette », proche de Gap et de Briançon.

L’expérience ne fut pas du tout comme je l’imaginais, et cela est déjà formidable : ne pas savoir et imaginer qu’on va surement aimer ou alors vraiment non ce n’est pas pour moi ce genre de choses !

Peu importe ce que j’imaginais avant de partir, mais je peux vous le dire quand même en quelques mots.

J’imaginais :

Beaucoup de temps pour moi (j’avais emmené 3 ou 4 livres), un lever tôt pour un petit déjeuner frugal, puis surement des recueillements et des prières à heure régulière rythmées tout au long de la journée, une absence de dialogue et de partage par la parole, mais un partage spirituel par la pleine présence et pleine conscience, etc…

Ce ne fut pas du tout cela ! C’est quand meme chouette la vie, de se faire des films et d’en vivre d’autres à l’arrivée !

Les 2 journées de pèlerinage furent intensément remplies, de paroles, de silence, de partage, de rencontres, d’échanges, de prières, de marche, de découverte de lieux en montagne, de repas merveilleux, et si peu le temps de lire : oui tout cela en 2 jours…

Nous avons fait de belles rencontres, d’une femme de 90 ans venant depuis 35 ans dans ce lieu, dont la parole a été inspirante de sagesse sur la vie, de connaissances, de bonté,

puis d’un prêtre philosophe érudit citant Socrate comme Teilhard de Chardin comme de vieux amis à lui, et nous posant des questions comme un coach pour nous fair réfléchir  :

« Est il possible qu’une journée nous ne disions du mal de personne ? la médisance, vous savez, c’est le cancer des relations »

avec plein d’histoires lorsque nous montions cette petite montagne remplie d’anges gardiens et bien sur de la belle Dame Marie, qui pendant 54 ans consécutifs est apparue à une jeune fille du village: Benoite Rencurel. C’est le seul lieu au monde où la vierge Marie est apparue aussi longtemps, aussi assidument, aussi intensément; puis nous avons croisé des gens de toutes les régions de France, en famille avec des enfants, des gens plus agés ou plus jeunes, chacun y venant avec son propre objectif.

Un pèlerinage est un lieu ouvert, libre, de participer ou pas, de croire ou pas, de prier ou pas, c’est un lieu majestueux où on ressent toutes les ondes positives autour de soi. La bienveillance est tellement présente qu’elle inonde bien entendu toutes les personnes réunies ensemble sans se connaitre.

 Prendre tant d’amour en pleine figure comme çà, c’est une belle expérience à vivre…

Il suffit d’avoir envie, d’ouvrir son coeur, d’écouter, d’etre dans le partage, la bienveillance.

C’est juste une autre approche pour mieux se connaitre, sentir ce qui est bon pour soi, recentrer ses valeurs, ses choix de vie, réfléchir à ses objectifs et à tant d’autres questions…

Comme la méditation, la sophrologie, le coaching, et tout accompagnement dans une démarche de développement personnel, un pèlerinage spirituel est un chemin personnel sur le sens de la vie, la réussite de sa vie, pour donner encore plus de sens à sa vie.

Comme disait Jankélévitch : « Si la vie est éphémère, le fait d’avoir vécu une vie éphémère est un fait éternel »

 

Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *